CLUB CYCLOTOURISTE MALAUCENE VENTOUX

 

>>Vous êtes sur la page "Malaucène"

Accueil Nous Contacter
   LE VILLAGE DE MALAUCENE 

 

Généralités:

Malaucène , dans le département du Vaucluse est un village de plus de 2500 habitants, situé à 350m d'altitude, entre Carpentras (18km) et Vaison La Romaine (9km).Au pied du Mont Ventoux, il est la principale porte d'entrée  sur le flanc nord du massif.

Les touristes, de plus en plus nombreux sont conquis par la qualité d'accueil et les nombreuses activités proposées (Tennis, mini-golf, pêche, centre équestre, escalade, ski, parapente et deltaplane, sentier botanique, randonnée pédestre, animations et spectacles). L'aspect  historique (Eglise gothique avec vestiges de fortifications, Chaire sculptée et orgue historique, demeures et les remparts de la vieille cité(XVI° et XVIII°), Beffroi (1539) et Chapelle du Groseau (XII°) ) est de premier ordre pour un village de cette importance

Vous trouverez aussi à Malaucène tous les commerces et tous les services dont vous aurez besoin. De nombreuses associations ainsi qu'un complexe sportif sont là pour vos loisirs

Vue du village © C.Liégeois

Le Beffroi © C.Liégeois


Accès:

Malaucène est situé à moins de 50 km de la gare TGV et de l'aéroport d'Avignon et à 30 km de l'autoroute A7 par les sorties Orange, Bollène ou Avignon Nord. La station de ski du Mont-Serein est à 17km et le sommet du Ventoux, paradis des cyclistes et des randonneurs à 22km. 

  © C.Liégeois

Le Ventoux l'hiver


L'économie:

L'économie de Malaucène est axée sur l'agriculture ( Fruits, vigne et légumes) et le tourisme (en plein essor)

Un marché très animé, surtout en été, a lieu tous les mercredis matins.


L'histoire (Texte: Jacques Galas)

 

Pas de témoignages de l’existence du village de Malaucène avant le Moyen-Âge. Mais des vestiges sur son territoire d’une présence humaine plus ancienne.  

 

La Préhistoire

-Les villages limitrophes possèdent de nombreuses traces de l’occupation au paléolithique. Seulement
quelques silex taillés peuvent témoigner de cette époque sur l’actuel territoire de notre village (découvertes récentes au vallat de la Baume). Aussi commencerons-nous ce résumé au néolithique.

-Nombreux ateliers de l’époque chasséenne sur les terres agricoles

-Fin du néolithique et chalcolithique : exploitations des gisement de silex des combes de Veaux. Ce fut la première activité industrielle de l’homme dans notre région. Le silex brut est ensuite « expédié » dans les régions voisines.

-Ve siècle-IVe siècle avant notre ère : construction de l’oppidum de Clairier qui sépare le territoire des Voconces de celui des Méminiens et des Cavares.

-Les Celtes dédient une source au Dieu Graselos. C’est l’actuelle source du Grozeau. Pour en témoigner : une stèle avec une inscription gallo-grecque dans la chapelle du Groseau.  


La Romanisation

Sur Malaucène même, peu de traces. Mais nous sommes voisins de Vaison-la-Romaine et des carrières de pierres de Beaumont-du-Ventoux qui ont servi à construire Vasio.

A signaler :

-des vestiges de villas gallo-romaines épars sur le territoire

-la construction d’un aqueduc transportant les eaux du Groseau à Vasio. Avec probablement des thermes à la source même. On trouve des pierres de réemploi sur les murs de la chapelle du Groseau.

-Urnes funéraires, notamment au col Saint Michel au pied de Clairier.  


Le Moyen-Âge

-684 : Pétronius, petit-fils d’Arthémius, nouvel évêque de Vaison, fonde le monastère du Grozeau. La charte de fondation est signée par l’archevêque d’Arles dont dépendait l’évêché de Vaison. Dédié à Saint Victor et Saint Pierre. Règle de Saint Benoît. A l’intérieur, statues de Saint Benoit et Saint Victor.  

-Il est possible que des constructions existent dès cette époque là autour du lieu où fut ensuite construit le Château de Malaucène.

-739 : pillage du monastère par les Sarrasins.

-Une église aurait été construite sous Charlemagne à l’emplacement de l’actuel presbytère. Mais il existait déjà une chapelle Saint Étienne près de la Fontaine du Théron.

-1059 : l’évêque de Vaison, donne et rend à l’Abbaye de Saint Victor de Marseille la petite abbaye de Saint Victor dans le lieu appelé vulgairement Grasel.

-20 ans après : une bulle de Grégoire VII : Sancte Marie de Grausello apud Malaucenam.

-Deux chapelles :

                    La chapelle Notre Dame fin XIIe, début XIIIe

                    La chapelle Saint Jean Baptiste Xe s

-A la même époque, on parle du « castrum de Malaucène ».

-1269 : on dénombre environ 3000 habitants à Malaucène (2 500 aujourd’hui)

-Une première enceinte avec remparts suit probablement l’actuel tracé église-Grand’rue-rue Chaberlin. 


Les Papes

-5 juin 1305 : Bertrand de Goth, archevêque de Bordeaux devient pape sous le nom

de Clément V.

-3 septembre 1309 : il est à Malaucène.

-1309-1310 : Aménagement d’un palais au Grozeau. Clément V passe 78 jours au Grozeau en 1310, autant en 1311, 99 jours en 1312, 85 jours en 1313.

-14 octobre 1313, il quitte le Grozeau et meurt le 20 avril 1314.

-25-26 avril 1336 : Pétrarque couche à Malaucène et fait l’ascension du Ventoux (lire récit publié).

-La tradition fait remonter la construction de l’église actuelle au temps des Papes. Rien n’est moins sûr. Elle a pu être commencée avant, sa construction a été souvent interrompue, et surtout, elle ne sera terminée que très tard (XVIIIe siècle).

-C’est sous les papes qu’on construit des remparts qui délimitent l’actuel tour de ville.


XVe siècle

-un martinet à cuivre existe à Malaucène

-1482 : Malaucène se dote d’une horloge : l’actuel beffroi.


XVIe siècle

-développement d’activités artisanales et industrielles : moulins à foulons, papeteries (le premier moulin à papier est celui de la Ribeyrade. Début de l’élevage des vers à soie et des filatures

-guerres de religion : 1560 et 1563, occupation de Malaucène par les protestants

-1590 : on brûle une sorcière.


XVIIe siècle

-l’église est dotée d’un orgue

-1640 : Le duc  d’Enghien (qui deviendra le Grand Condé) est de passage à Malaucène

-1663 : Louis XIV annexe le  Comtat Venaissin.


XVIIIe siècle

-les portes du village sont reconstruites pour permettre le passage des voitures et des charrettes

-1712 : L’orgue de l’église est entièrement reconstruit par Charles Boisselin

-1721 : la peste est en Provence. Des Malaucéniens participent à la construction du mur de la peste encore visible aujourd’hui dans les monts de Vaucluse.

-1761 : le beffroi (avec l’horloge) est rehaussé de trois mètres.

-1768-1774 : occupation du Comtat par la France.


La Révolution, le rattachement définitif à la France et le XIXe siècle

-16 janvier 1791 : les Malaucéniens se prononcent pour le rattachement à la France.

-14 septembre 1791 : l’assemblée nationale se prononce pour le rattachement du Comtat à la France.

-succession de troubles révolutionnaires et contre révolutionnaires. Vente des biens nationaux. Des particuliers achètent la chapelle du Groseau.

-3 mars 1804 : à l’occasion de la création de l’octroi, la consommation annuelle taxable est évaluée à :

-          10 bœufs

-          1200 moutons

-          300 agneaux

-          300 chevreaux

-          300 cochons

-          580 hl de vin.

-1816 : Pour le carnaval, le maire interdit le port des masques et déguisement par crainte des troubles (réactions royalistes contre les tenants de l’Empereur ou le contraire).

-1827 : Les restes du château sont aménagés en Calvaire.

-1844 : on afferme la recherche de truffes dans la forêt communale.

-1851 : Création d’une compagnie de sapeurs-pompiers.

- Pendant la première moitié du XIXe , développement de l’industrie de la soie (6 filatures en 1855) et de la culture de la garance. Exode rural.

-1854 : Érection des stations du chemin de croix au sommet du Calvaire.

-1860 : Inauguration du Cours des Isnards et construction du lavoir.

-1862 : Installation de 20 réverbères.

-1864 : construction d’un nouvel abattoir au quartier de la Lauze.

-de 1860  à la fin du siècle : crises de la soie, de la garance et de la vigne (phylloxera).

-1865 : Affermage de la coupe des lavandes sauvages.

-1866 : Affermage de glacières à une entreprise de Bedoin. Ces glacières devaient être sur le territoire de Beaumont car la forêt malaucénienne ne « monte » pas suffisamment haut (la gestion de la forêt était alors indivise entre Beaumont et Malaucène).

- fin 1880 : création d’une école laïque. L’école libre existait déjà et continuera, pour les filles, jusqu’en 1951.


Fin XIXe-début XXe

-remous autour de ce qui se traduira par la séparation de l’Église et de l’État. Opposition entre l’église et les municipalités républicaines de l’époque.

-1890 : une usine électrique construite sur le Groseau donne de la lumière aux maisons du village.

-1892 : On ne peut embaucher des enfants de moins de 13 ans dans les moulins à soie.

-1893 : la pharmacie s’installe hors les murs à son emplacement actuel. Les cafés vont faire de même (Casino et Le Siècle d’abord)

-1900 : 70 permis de chasse sur la commune.

-1905 : la commune s’inscrit au Syndicat d’Initiative de Provence : on pense donc au tourisme.

-1907 : Mise en service de la ligne de chemin de fer Orange-Le Buis, avec une gare Le Crestet-Malaucène.

-1911 : le marché du mercredi se tiendra désormais sur Le Cours durant l’été (Esplanade Soubeyran l’hiver).

-Guerre de 1914-1918 : 72 morts.


Le XXe siècle

C’est volontairement que nous le faisons commencer à la fin de la première guerre mondiale.

- Installation de Plâtrières au Groseau.

-1929 : Création d’un marché aux fruits et aux raisins et de la cave coopérative de Beaumont. Discussions sur son emplacement.

-1932 : Inauguration de la route Malaucène-Mont Ventoux.

-1936 : Création d’un syndicat d’initiative.

Guerre de 1939-1945

-1941 : suppression de l’octroi.

-25 août 1944 : Libération de Malaucène.

-1947 : on tourne à Malaucène le film Bagarres issu du roman de Jean Proal (avec Maria Casarès, Mouloudji, Jean Vinci, Jean Vilar).

-1953 : Installation d’un réseau de distribution d’eau et d’un réseau d’assainissement dans le village. A cette occasion, la plus vieille fontaine du village disparaît.

-1956 :Création d’un laboratoire de l’INRA à Malaucène.